Interview : Falle Nioke se confie (ses débuts, son choix musical, ses projets…)

421

La semaine dernière, la rédaction de Tabouleinfos.com a tendu son micro à Falle Nioke aka Negus Falle, artiste chanteur, musicien et arrangeur guinéen résidant en Angleterre (Londres) depuis janvier 2018. Loin de sa Guinée natale, Falle Nioke fait déjà parler de lui à travers ses talents. Evoluant dans le reggae, la musique traditionnelle et la musique électronique, il joue à cinq instruments de musique, dont : le gongoma, le bolon, la guitare, le tam-tam et le kassi. Dans sa carrière musicale, il a collaboré avec trois artistes chanteurs internationaux, notamment : Alabaster de la plume, Congo Natty et Ghost Culture.

Ci-dessous, lisez cette interview !

Tabouleinfos.com : Présentez-vous à nos lecteurs !

Falle Nioke : Je m’appelle Falle Nioke aka Negus. Je suis artiste chanteur, musicien et arrangeur. Je suis né et grandis à Conakry.

Tabouleinfos.com : Comment vous vous êtes retrouvé dans la musique ?

Falle Nioke : Mon grand frère était un rappeur. Quand j’avais huit (8) ans lorsque je regardais l’émission Parade sur la RTG. Je voyais toutes ethnies chanter, mais je n’avais jamais vu un koniagui de Koundara chanteur. Je m’étais dit si je grandis, je vais faire de la musique. C’est avec cette décision j’ai grandi. C’est comme ça que je suis venu dans la musique. Mes débuts n’ont pas été faciles. Il n’y a pas de chanteur dans mon ethnie. Donc c’était très dur pour moi. Mes parents me disaient que je ne peux pas chanter, mais d’aller à l’école et devenir docteur ou diplomate. En 1999, ma famille m’a pris à Conakry pour Boké chez mon oncle. Ça n’a pas été du tout facile là-bas. Quand ta maman te prend et te confie à son petit frère en lui disant de prendre soin de toi. Parce qu’il n’écoute personne. J’ai fait neuf (9) à Boké. Je me cachais de mon oncle pour partir au Rio Ninez pour répéter.

Tabouleinfos.com : Vous avez choisi le reggae pour vous exprimer musicalement parmi plusieurs genres musicaux, pourquoi forcement ce style ?

Falle Nioke : Je fais plusieurs genres musicaux, mais c’est le reggae que j’ai beaucoup aimé. Parce que c’est dans le reggae que je peux m’exprimer, dire certaines vérités. J’écoutais beaucoup ce style de musique. Même ici c’est ce que j’écoute. Sinon en Angleterre, je fais différents styles de musique, dont l’électro-music, le reggae, djongol music, la musique traditionnelle.

Tabouleinfos.com : Aujourd’hui, vous faites la fierté de la Guinée à l’international, parlez-nous de cette expérience que vous vivez loin de votre pays natal ?

Falle Nioke : A l’international, je représente la Guinée et l’Afrique. Quand je suis venu ici, je m’étais dit, au lieu de montrer la culture des autres que j’ai appris, de faire d’abord la musique traditionnelle pour me faire connaitre. C’est la musique traditionnelle et électro qui m’ont fait connaitre partout, en Europe, en Amérique…

Tabouleinfos.com : Parlez-nous des différents projets musicaux que vous aviez pu réaliser et vous comptez faire ?

Falle Nioke : J’ai fait des chansons reggae, djongol. Mais pour le moment, j’attends avant de les sortir. Parce qu’il y a plein d’artistes internationaux ici, des reggae men, dancehall men. Je me suis dit de donner d’abord la musique traditionnelle au public. J’ai fait deux EP, dont le premier s’appelle ‘’You Koun-Koun’’. Le deuxième se nomme ‘’Marassi’’. Mon troisième EP ‘’Badiare’’, sortira le 5 novembre prochain sous le label ‘’Prah Recordings’’. Je suis en train de préparer mon album.

Tabouleinfos.com : Que pensez-vous de Takana Zion et du reggae guinéen ?

Falle Nioke : Takana Zion est un artiste international. Je suis fier du travail qu’il fait. C’est un home à respecter qu’on le veut ou pas. Il a représenté la Guinée et l’Afrique. Il a envoyé des artistes internationaux en Guinée, chose que les anciens n’ont pas faite. Je le respecte. Il fait de la bonne musique. Le reggae guinéen n’est pas du tout mal. Mais ce que je peux dire aux artistes, c’est de créer leur propre style. Quand ils créent leur style, nous pourrons aller en avant. Mais quand on dit de faire du copier-coller, ça ne nous mènera nulle part. Il faut beaucoup écouter le reggae international pour s’inspirer et créer. J’aime ce que le groupe Royal Sanké fait. Il fait du bon reggae.

Tabouleinfos.com : Quelle lecture faites-vous de la situation politique que traverse la Guinée ?

Falle Nioke : La politique en Guinée est mauvaise. La jeunesse et nos parents souffrent. Rien ne va. Mais ce qui est écrit dans le coran ‘’Si la population s’aime, Dieu lui donnera un bon président. Mais si elle n’arrive pas à s’aimer, il lui donnera toujours un mauvais président.’’ J’espère que si les esprits changent, nous allons arriver…

Tabouleinfos.com : Un message à l’endroit du peuple de Guinée !

Falle Nioke : Il faut que les mentalités changent, la manière de vivre doit aussi changer. On doit s’aimer. Il faut qu’on arrête la corruption. Dieu nous aidera…

Aboubacar Fodé Bangoura

Facebook Comments Box