Lancement du mouvement « Marche Conakry-Bamako pour la Fédération »

292

Il y a deux mois de cela, le collectif des marcheurs Conakry-Bamako parcourait 1226KM à pieds pour un Etat fédéral de l’Afrique noire. Pour pouvoir réaliser ce rêve, les 14 jeunes panafricanistes de Guinée ont décidé de mettre en place un mouvement dénommé ‘’Marche Conakry-Bamako pour la Fédération’’.

Ce mouvement dont l’objectif est la réalisation de la fédération Guinée-Mali et pour slogan ‘’Allons vers la fédération Guinée- Mali afin d’aboutir aux États-Unis d’Afrique’’, a été officiellement lancé à Conakry lors d’une conférence de presse tenue, le jeudi 1er septembre 2022.

« Aujourd’hui, c’est le lancement de cette organisation. Mais ce lancement est la suite de la marche Conakry-Bamako, parce que lorsqu’on marchait c’était le Collectif des marcheurs Conakry-Bamako. Maintenant c’est la Marche Conakry-Bamako pour la Fédération.», a déclaré le coordinateur, Mikhindé Daalidhé Sankhon.  

Puis d’ajouter : « Le Mali est le porte flambeau de la résistance africaine comme la Guinée l’a été en 1958. Le Mali a été sanctionné, donc pour le soutenir, nous avons profitons de lancer l’idée de l’Etat fédéral africain. Parce que nous pensons qu’aujourd’hui, c’est l’Etat fédéral qui pourra suffisamment protéger l’Afrique… Compte tenu de l’unicité culturelle et historique des deux (2) Etats, c’est-à-dire Guinée et Mali et compte tenu aussi de l’unicité de leur réalité politique aujourd’hui qui est la transition, nous pensons que c’est une bonne occasion pour partir vers la fédération », a-t-il rappelé.

Concernant la marche qui a occasionné la création de ce mouvement, les 14 jeunes panafricanistes de Guinée avaient parcouru 1226KM à pieds durant 32 jours et 3 jours de repos. Ce qui fait un total de 35 jours en comptant du 15 mai (départ) au 18 juin 2022 (arrivée).

«Lors de cette marche nous avons constaté que la population à la base est partante pour l’unité c’est juste que les élites qui retardent parce qu’eux aussi, elles sont sorties de l’école de l’Europe occidentale. C’est pourquoi, nous voulons que le peuple à la base prenne à bras le corps cette lutte. Nous allons mettre des actions en place pour que l’Unité Africaine se réalise. Nous ne sommes pas obligés de passer par les marches seulement pour avoir un objectif final qui est l’unité africaine.», a-t-il souligné.

Dans l’avenir, le mouvement ‘’Marche Conakry-Bamako pour la Fédération’’ compte mener d’autres actions. « Parce que le panafricanisme c’est toute une vie. Ce n’est pas un évènement», a laissé entendre Mikhindé Daalidhé Sankhon.

A lire aussi : Marche Conakry-Bamako : fin de l’aventure après 1143 km à pieds

Aboubacar Fodé Bangoura

Facebook Comments Box